L’Indice d’abordabilité demeure plutôt stable

La capacité des ménages à acquérir une propriété a légèrement diminué de 0,2 point au Québec au premier trimestre 2017, d’après l’Indice d’abordabilité Desjardins, publié mercredi.

«On parle d’un léger recul parce qu’il y a une petite baisse, mais c’est plus de la stabilité pour nous. Quand on regarde en Ontario et qu’on voit une baisse de six points, c’est plus significatif», a comparé Chantal Routhier, économiste.

«En Ontario, on peut parler d’un repli. L’Indice s’est resserré là-bas et on voit que c’est plus difficile que ce l’était. Au Québec, la situation est saine. Il n’y a pas de préoccupations alarmantes comme on a pu observer à Toronto ou à Vancouver», a-t-elle poursuivi.

Selon Mme Routhier, la diminution observée au Québec s’explique par l’augmentation du prix de vente moyen d’une résidence privée qui a progressé à un rythme plus rapide que celui des revenus après impôts des ménages.

Au Québec, le revenu des ménages après impôts a progressé de 0,7% au premier trimestre de 2017 pour s’établir 66 127$, alors que le prix de vente moyen des maisons a connu une hausse de 1% atteignant 290 853$.

La situation s’est améliorée dans trois régions métropolitaines de recensement, soit Québec, Sherbrooke et Trois-Rivières qui ont vu leur indice augmenté.

Dans le cas de la RMR de Québec, par exemple, le revenu moyen a augmenté de 1,4%, alors que le prix de vente moyen a baissé de 1,4% (une coïncidence que ce soit le même chiffre), ce qui explique pourquoi l’accessibilité s’est améliorée.

«On est en zone abordable. Au cours du premier trimestre de l’année, les ménages avaient plus de facilité à accéder à la propriété que c’était le cas au cours des vingt dernières années», a dit l’économiste.

À l’inverse, les RMR de Saguenay et Montréal ont enregistré une baisse respective de 2,5 et 0,2 points.

Source : http://www.journaldemontreal.com/2017/06/14/lindice-demeure-plutot-stable